Le consentement

Vanessa Springora parle de SA vie. Parle de SA souffrance. Parle de SON drame. Pour dénoncer ce que la violence sexuelle vécue par un.e mineur.e crée comme tsunami définitif. Pour continuer d’éveiller les consciences. Elle raconte SA descente aux enfants. SA sidération. L’emprise dont elle fut victime. La peur de la proie. La traque d’un prédateur. L’effondrement lorsque la victime devient lucide. La perte, de tout, à commencer par l’enfance, les rêves, le désir, l’envie, l’amour de soi, le respect de son corps.

1 2 3 88