Ces séparations qui nous font grandir

Jeudi 12 mars, mon prochain livre, Ces séparations qui nous font grandir (Eyrolles), sort en librairie.
Après Les mères qui blessent, et Les prisons familiales, je me suis intéressée à la question de la séparation, inévitablement liée aux questions de violences intrafamiliales et conjugales. Et pas seulement. Car, à caque étape de notre vie, que nous soyons dans un lien familial, affectif, amical, amoureux, professionnel… nous sommes amenés à nous séparer. Le plus souvent, nous n’en n’avons aucune conscience ; c’est un acte spontané, évident, qui nous permet de réaliser notre objectif, de modifier un choix, de prendre une décision. 
Parfois, décider ou devoir se séparer est douloureux, semble impossible. C’est alors que se posent ces questions : de quoi nous séparons-nous lorsque nous nous séparons ? Pourquoi en avons-nous si peur ? Quelles pensées et quelles actions devons-nous mettre en oeuvre ou allons-nous devoir affronter ? Et surtout, à quoi nous engage cette séparation ? Pouvons-nous en attendre un bienfait ? En sommes-nous capables ? Qui serons-nous, une fois séparés ? 
Et tant d’autres questions encore, qui nous personnelles, intimes, parfois non comprises, non formulées. Parce que se séparer peut être l’occasion de se construire en se détachant de ce qui nous étouffe, parce nous sommes une personne à part entière avant d’être attaché-e, dépendant-e, parce que cette découverte de soi peut permettre une meilleure découverte de l’autre, les séparations sont aussi une source de richesse, et même de joie. 

A l’occasion de la sortie du livre, je suis invitée par la librairie Les libres champs pour une rencontre suivie d’une dédicace, jeudi 12 mars, à 19h, et espère vous y retrouver. Librairie Les libres champs, 18 rue Le Verrier, 75006 Paris, Métro Sèvres-Babylone. https://www.facebook.com/events/193809688553785/?notif_t=plan_user_joined&notif_id=1583671082561961



Un commentaire

  1. Bravo Anne-Laure!
    À chaque étape ses doutes, ses inquiétudes, ses questionnements, ses déchirements, ses résolutions salutaires. Quelle belle logique et quelle justesse dans ta démarche!

Les commentaires sont fermés.