La charge mentale des mères

La charge mentale désigne la charge cognitive, invisible, que représente l’organisation de tout ce qui se situe dans la sphère domestique : tâches ménagères, rendez-vous, achats, soins aux enfants, etc. Ce sont principalement les femmes, les mères, qui en souffrent.
Elle conduit à un épuisement psychique et physique.
Elle découle de nombreuses injonctions auxquelles il semble indispensable de répondre par nécessité d’être parfait(e), de ne rien laisser au hasard, de ne rien manquer, d’être irréprochable.
Par peur également que ce qui doit être fait ne soit pas fait ou pas assez bien fait, nombreuses sont celles qui ont des difficultés à déléguer, à se décharger, à confier des responsabilités… ou de tâches ménagères, à leur conjoint, et à leurs enfants quand ceux-ci sont en âge de le faire.

Les injonctions sociales ont une grande part de responsabilité : être la meilleure la plus belle, la plus forte, la plus courageuse, la plus solide… Avoir des enfants qui réussissent et une maison digne d’un magazine de décoration. Répondre aux exigences nutritionnelles et hygiéniques imposées (sport, alimentation, repos…) mais souvent difficiles à mettre en oeuvre dans une société où tout va toujours plus vite, où la consumérisation est extrême, où la compétition implicite ne s’arrête jamais.

Des croyances, cultures et coutumes familiales peuvent se greffer sur ces injonctions, laissant croire que la femme est responsable de l’entretien de la maison là où l’homme rapporte ce qui nourrit le feu et remplit le garde-manger. Monsieur et madame Cro-Magnon n’ont pas encore fini de faire des petits…

On peut y ajouter des comportements machistes, sexistes, qui perdurent encore, sans pour autant être la seule cause de cette charge mentale.
Il serait vain et inutile de stigmatiser les hommes plus que les femmes, ou les femmes plus que les hommes, comme coupables de cette charge mentale qui mène à l’épuisement et au burn-out. De nombreux comportements, de nombreuses croyances sont à modifier, à corriger, afin que chacun puisse avoir une place plus équitable et plus juste et être un meilleur compagnon ou une meilleure compagne pour lui-même.

Enfin, il ne faut pas oublier ce que ces modèles de « charge mentale » véhiculent auprès des enfants. Croyance que c’est à « maman » donc « aux femmes » que les tâches domestiques reviennent, conviction qu’il faut à la fois satisfaire son conjoint, ses enfants et son patron en acceptant une tyrannie quotidienne peu visible, certitude qu’exiger est synonyme de demander et qu’obtenir est une évidence… Autant de schémas et autant de modèles qui s’inscrivent petit à petit et édulcorent la pensée et l’esprit critique.

Pour voir la conférence : https://www.youtube.com/watch?v=zgOnhV6CZNg&feature=youtu.be&fbclid=IwAR1lSr7aMzvX9S7yPriU9lHznD6hm-4fm6IHlHnRvLOrmeLstseT2NnSbTE

Et à lire, l’article de Viva Magazine : Charge mentale : « Il faut accepter que tout ne soit pas parfait »https://www.vivamagazine.fr/charge-mentale-il-faut-accepter-que-tout-ne-soit-pas-parfait/?fbclid=IwAR0vDHQNcxUsmZgkOQ5-o4RD4iE_RTrJSR7Kt2BCUnEkrGuzsXYCZEyHw4s

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s