LE BESOIN DE RECONNAISSANCE

unnamed-1

La prise de conscience, pour les victimes, implique de nombreuses étapes, conséquences et ressentis.
La culpabilité, la honte, la peur, le doute, le constat d’un isolement, la nécessité de faire prendre en charge des troubles physiques et psychologiques, le besoin d’agir en justice, de se défendre, de se protéger et d’être protégé-e, font partie de ces conséquences.
Que ce soit en thérapie, devant des professionnels, au moment de porter plainte, en présentant le dossier à un avocat, en se présentant devant le juge, la victime formule toujours la même demande, directement ou indirectement, consciemment ou inconsciemment : être reconnue comme telle. Entendre :   » vous êtes VICTIME ». Sentir que son vécu, son histoire, sont entendues, comprises. Elle demande à recevoir non pas une médaille, ni même de la compassion, mais une reconnaissance.Beaucoup font alors acte de résistance : « Non, je ne suis pas une victime, je ne veux pas être une victime, je ne suis pas cela, je ne suis pas quelqu’un de faible… » Alors je pose la question : « La personne qui était dans sa voiture, qui roulait à une vitesse raisonnable, qui n’avait pas bu, qui était en pleine possession de ses moyens, et qui s’est faite percutée par un chauffard ; cette personne qui voit alors sa vie, et son corps, brisés, est victime d’un accident de la route. VICTIME. Est-elle faible pour autant ? Non. Est-elle stupide, nulle, inutile, bonne à rien ? Non. Elle était là où il ne fallait pas, quand il ne fallait pas. Et elle est victime. « 

La comparaison peut sembler outrancière. Mais la victime de violences psychologiques va faire un travail de reconstruction aussi lourd, long, douloureux, qu’un-e accidenté-e. Et un travail invisible, qui lui appartient, mais qui ne montre pas les mêmes blessures et les mêmes cicatrices.
Elle est bien victime. Elle va devoir être vue comme telle, et entourée comme telle, pour pouvoir se retrouver, se re-construire, après la violence.

Privée de son statut d’humain par la personnalité toxique, privée de sa capacité de penser, d’agir, de raisonner, d’être, elle attend que lui soit restitué ce qu’elle est vraiment, ce que le toxique a voulu faire disparaître.

Entendre : « Vous êtes victime d’une personnalité toxique, vous avez été mise sous emprise, il / elle vous a nuit, vous a détruit, vous a fait du tort », c’est entendre que son vécu compte, pour ce qu’il est. Qu’une nouvelle fois elle n’est pas dénigrée déconsidérée, mal jugée.

S’il n’est par la suite pas question de demeurer dans ce statut de victime, s’il faut mettre en place un accompagnement, retrouver l’usage de la parole, se mettre à dire, ainsi qu’à comprendre ce qui a autorisé le toxique à agir de la sorte, il est indispensable pour une victime de sentir la compréhension, ce qui est tout à fait différent de la pitié, dans le regard et l’écoute de son / ses interlocuteur(s).

La victime de violences psychologiques souffre d’un handicap invisible.
Alors, une fois sortie de l’emprise, elle veut parler. Elle veut comprendre ce qu’elle a vécu, tout comme elle veut être comprise.
Malheureusement le manque de formations et d’informations empêchent très – trop – souvent cette écoute et cette compréhension.

8c9eba6e8c8808b52edff5621943b809

C’est alors la double peine qui s’applique pour la victime : dénigrée, malmenée, détruite par la personnalité toxique, elle se retrouve rejetée, incomprise, malmenée.

Quand je les reçois en consultation, la première phrase que j’entends est : « Vous n’allez pas me croire. »
Je les crois. « Vous êtes une victime. Vous l’avez été. Maintenant, vous allez apprendre à vivre, et à vivre VOTRE vie. »

Anne-Laure Buffet
annelaurebuffet@gmail.com

One comment

  1. Encore un article qui me parle. Je crois que c’est ce qui a été le plus difficile. Au début le mot « victime » me faisait peur. Puis me déterminer comme telle me faisait me sentir comme un imposteur. Enfin un jour un professionnel m’a dit ces mots, vos mots et c’est à partir de ce moment là que j’ai pu avancer sur le chemin de la reconstruction – renaître Moi.
    MERCI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s