SOIS GENTIL(LE) OU TUE-TOI

J’aime bien les schémas. Ils valent souvent plus que de longs discours.
Régulièrement on me demande comment fonctionne le raisonnement d’une personnalité toxique, de ces aujourd’hui malheureusement trop célèbres MPN (1). Comment pensent-ils ? Qu’est-ce qu’ils ont dans la tête ?
Aussi, et parce qu’expliquer ce mécanisme destructeur est à la fois simple et complexe, très long ou terriblement court tellement il est basique, méchamment puéril, j’ai voulu le résumer par un schéma.
Dans ce schéma, le « je » est la personnalité toxique.

Je reçois = l’autre est gentil => je fais en sorte que l’autre continue de l’être

Je ne reçois pas (ou plus) = l’autre est méchant => je fais disparaître l’autre et je me venge car il m’a fait mal

Je vais développer un (tout petit) peu.
« Je » est une personnalité toxique. Un(e) MPN. Un individu, quel que soit le nom qu’on lui donne, qui a vécu une fracture lors de sa construction psychique, le bloquant affectivement, émotionnellement (mais pas intellectuellement) à un âge qu’on va estimer entre 4 et 7 ans. En tout cas, avant ce que certains appellent « l’âge de raison ».(2)
Il a donc, à l’âge adulte, une réflexion intellectuelle d’adulte. Mais pas affective. Pas du tout.
Et, frustré de ne pas être « comme les autres », il va aller chercher ce qui lui manque en en dépossédant sa victime.
Le gros souci, c’est qu’étant capable de rationaliser et d’analyser, il va se servir de ces capacités pour combattre tout ce qui se déroule dans le champ émotionnel. Chaque argument, explication, réponse, qui va lui être faite et qui serait ne sait-ce qu’un tant soit peu chargé d’affect va alors être écrasé(e) par sa contre argumentation présentée comme logique. Comme responsable. Comme autonome. Bref, comme adulte, démontant alors tout le système de pensée de son interlocuteur (sa victime).

Prenez un enfant de 6 ans dans une cour de récréation. Un enfant désireux d’avoir le jouet de son copain. Il va lui demander, puis l’exiger, puis, si un « non » persiste en réponse, bouder, s’énerver, crier, taper, pleurer, dire que « c’est pas juste ».
La personnalité toxique agit de même. Mais avec un corps d’adulte. Un langage d’adulte. Et un quotidien qui passe pour adulte.

5f413316015c86d0589bf1c9ddf19b4d
Sauf que face à sa victime, dans le silence des quatre murs, c’est cet enfant qui se réveille dès qu’il n’obtient pas ce qu’il veut exige, immédiatement.
Et là, il va abîmer, critiquer, rejeter, dénigrer, attaquer tout ce qui lui est proposé. Il réduit au silence, et à la dépendance. Enfant immature, il infantilise sa victime pour éviter toute forme d’opposition qui, selon lui, est faite pour lui nuire.
Capricieux et exigeant, il veut que chacune de ses demandes soient satisfaites, tout de suite. Un nourrisson qui a faim et n’est pas nourri pleure, le toxique hurle. Un enfant qui n’a pas un bonbon quand il le demande boude, le toxique s’enferme dans le silence pendant des heures et isole sa victime pour que « l’extérieur » ne comble pas ce que lui-même lui retire; Un enfant qui a fait une bêtise est puni, râle, mais comprend la punition. Le toxique qui agresse, critique, fait mal, casse, va démultiplier son imagination nocive si une seule remarque lui est faite.

Pour plaire, le ou la toxique se sera montré(e) angélique.
En réalité, c’est un(e) diable.

605b98c9100674fe3eeda96c453b6274

(1)MPN : Manipulateur Pervers Narcissique. Individu homme ou femme agissant dans l’intention de capter le psychisme de celui ou celle qui devient sa proie (homme, femme, enfant, groupe de personnes), dans son seul et unique intérêt, afin d’asseoir son pouvoir et son autorité, de satisfaire son narcissisme défaillant, de se constituer une image familiale et sociale totalement faussée pour les tiers, et menant à la destruction psychique et parfois physique de sa victime.

(2) les raisons de ce blocage sont diverses. Vous pouvez en lire certaines sur ce blog, ou dans cet article : Le lourd secret du manipulateur pervers. 

4 comments

  1. « le toxique s’enferme dans le silence pendant des heures et isole sa victime pour que « l’extérieur » ne comble pas ce que lui-même lui retire ». Merci pour ces mots qui viennent éclaircir ENFIN un silence que je n’avais jamais cerné – compris et qui m’a fait un mal de chien pendant 4 ans.

    1. Le silence est une arme terrible, et un outil très répandu chez les toxiques. Il laisse la victime s’enferrer dans le questionnement, les doutes, les remises en cause… jusqu’à ce qu’elle finisse par accepter, à son corps défendant, ce que lui impose son bourreau…

  2. Cet article résumest bien car comme vous le dites il y a beaucoup de choses à dire. J en ai été victime durant 22 ans. Cela fait 3 ans que je l ai quitté malheureusement j ai eu 2 enfants l un de 16 ans que je ne vois plus depuis 2 ans et une fille de 7 ans que j ai en garde alternée et qu il fait souffrir. Il se sert juste des enfants pour me le faire payer comme il me l avait dit!Et cela fait 3 ans que j essaye de prouver au tribunal que ç est un pervers narcissique! Et ce n est vraiment pas facile!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s