DEUIL ET DISTANCE

923074_466068206797134_1672402953_n

La personnalité toxique est particulièrement douée dans l’art de la manipulation.
Elle vous a observé ; elle connaît donc vos points faibles, les mots qui font mouche, les gestes qui mettent à terre (et pas que physiquement), les silences qui effraient… Elle sait jouer sur la gamme de ces diverses possibilités et varie ses plaisirs au gré de ses envies, et de ses besoins.

Face au manipulateur, plusieurs attitudes sont possibles. La fuite est souvent la plus recommandée, mais on ne fuit pas ainsi du jour au lendemain, les valises sous la main, et les enfants sous les bras. Ce serait tellement plus simple. Un post-it sur la table : « Tu m’as bien manipulé(e) mais c’est fini adieu ne cherche jamais à me revoir… », et bye bye au manipulateur… Ça ne marche pas ainsi. La fuite, c’est l’éloignement, la mise à distance. C’est tenir la personnalité toxique au silence, ne plus lui donner aucune information, aucune nouvelle… aucune prise.

Mais avant de pouvoir fuir, il faut s’armer. Pour supporter la période qui précède la fuite. Pour la rendre d’autant plus efficace qu’une personnalité toxique ne lâche jamais sa proie, ne se lasse jamais. Pour retrouver de l’énergie, et, indispensable, la confiance en soi qui a été tellement mise à mal.

Avant toute chose, il faut déjà passer par une étape de deuil.
Comme dit bien souvent, la personnalité toxique a repéré chez sa victime un instinct de « sauveur ». Elle joue sur cette corde sensible. Du fameux « Ce n’est pas ma faute! », aux arguments les plus divers : « Avec ce que j’ai vécu enfant… », « Je croyais que toi, tu m’aimais, que toi, tu saurais m’aider! », « Tu avais promis de ne jamais me quitter. »… elle va perpétuellement réveiller chez sa victime l’instinct de protéger et la culpabilité, qui vont de pair.

De plus, la victime est convaincue que parler normalement, communiquer réellement, sans heurt, avec la personnalité toxique, demeure possible. Il lui faut nécessairement deux étapes pour pouvoir avancer : comprendre qu’elle est sous emprise – donc vouloir en sortir , et renoncer à toute communication normale.

En psychologie, le deuil ne concerne pas que la période qui suit un décès. C’est aussi la phase de renonciation à des croyances, des convictions, des certitudes.
Si la victime a la conviction de pouvoir retrouver une communication normale, c’est qu’elle est dans l’attente, l’attente d’un changement. Et ce changement, elle l’attend dans le comportement du pervers manipulateur. Or, celui-ci ne changera jamais. Cette prise de conscience est indispensable, vitale, car elle permet d’attendre un autre changement, un changement intrinsèque à la victime, un changement dans sa propre attitude. La recherche de la relation idéale n’étant plus possible.
Et le changement, dans la communication, c’est la victime elle-même qui va finir par le décider, à son rythme, et cette fois, avec son propre tempo. 

La phase de deuil, ou renonciation aux croyances et aux principes que la victime s’était fixée dans sa recherche de relation idéale, ne se fait pas en quelques jours… car plus l’emprise a été forte, plus il faut du temps pour s’en dégager. Pour avancer dans cette phase de deuil, il faut commencer par se rendre imperméable, et devenir sourd aux attaques et aux reproches. Le deuil commence quand la prise de conscience a eu lieu, la victime sait donc comment agit le manipulateur. Ce sont ces actions auxquelles elle va petit à petit résister.
La phase de deuil peut faire appel à la notion de refoulement ou de résilience. Avoir constaté et résisté aux chocs psychologiques permet d’avancer plus vite dans cette période.

Cette phase de deuil est plus complexe à vivre encore lorsque le manipulateur est un parent. Il faut renoncer non seulement à toute communication normale, mais « tuer » l’image d’Epinal qui veut qu’un parent soit protecteur, aimant, présent pour permettre à l’enfant de s’épanouir et de trouver un parfait équilibre en tant qu’adulte.

Pour progresser dans la phase de deuil, certains moyens sont possibles, qui sont les prémisses de la contre-manipulation, arme redoutée des… manipulateurs ; elle les déstabilise, elle casse leur construction mentale, et vous reprenez la main.
Ainsi, s’opposer de manière claire est à éviter. En revanche, exprimer son propre ressenti est tout à fait possible :

 – Tu ne devrais pas faire ceci, ça ne te réussit pas…
– Tu as raison. Je vais tout de même le faire, et je te remercie de t’inquiéter pour moi. Mais c’est important pour moi d’essayer.

Ici, il s’agit uniquement d’exprimer votre ressenti.

De même, réduire le temps de discussion, diminuer les échanges, fait que, à son tour, le manipulateur aura le sentiment de parler dans le vide. Moins vous en direz, moins la prise, sur vous, sera possible.

– Tu as l’air fatigué(e). Tu ne devrais pas travailler sur ce dossier… Tu ne devrais pas sortir ce soir…
– Je vais très bien. Mais je te remercie pour ta sollicitude.

Quoiqu’il arrive, contrôlez votre colère et votre langage. Votre politesse face aux attaques déstabilise le manipulateur qui ne peut pas / plus dire de vous que vous êtes dingue, hystérique…
Évitez tout autant de vous justifier :

– Pourquoi as-tu fait ça ? Tu te rends compte de ce que tu as fait ?
– Oui. Je me suis trompé(e). Mais comme le dit l’adage : « l’erreur est humaine », et il n’y pas mort d’homme…
(Attention à l’ironie ; elle ne doit être utilisée que lorsque vous êtes sûr(e) de vous…)

La contre-manipulation s’apprend. Elle devient réflexe, mais il faut être patient. Observez la personnalité toxique. Votre première arme se trouve dans ses mots. Et tout comme elle use de l’effet miroir, vous allez apprendre à en faire de même.

Voir aussi : La peur paralysante, Faute n°2, et l’Aide aux victimes de manipulateurs et de pervers narcissiques.

©Anne-Laure Buffet

11 comments

  1. ne plus donner de prise, ne plus donner de nouvelles…c’est malheureusement impossible quand il y a un enfant commun. la guerre dure alors 18 ans. et c’est pas une mince affaire…

  2. Deux enfants en commun!…Voilà pourquoi, j’ai attendu qu’elles grandissent afin de ne pas avoir la guerre pendant 18 ans. L’une a 13 ans et la seconde 11 ans: maintenant, j’ai décidé de penser à moi (et par la même occasion à mes deux filles) et de préparer mon action de départ…Je pense que le plus dur m’attend, mais je suis prête psychologiquement, mais pas encore financièrement…

  3. Je connaissais les principes, ils sont expliqués par les psy mais c’est vrai que c’est difficile à mettre en pratique.
    Jouer au boomerang en renvoyant la méchanceté je sais faire, j’ai appris et ça fonctionne bien.
    Bises

  4. Bonjour,
    Avant que le deuil se face il faut que je puisse témoigner.
    Comment faire quand il continu a vous pourrir la vie tout autour de vous se faisans passer pour une victime, il a un relationnel hors norme et sait s’allier avec d’autre pn pour continuer son oeuvre de destruction.
    A 40ans il se comporte comme un enfant unique pourri gaté, tout lui est du tout lui réussi, et de plus il fait sa propre loi tout autour de lui.
    Quand il me lance ses attaques perfides j’ai mon coeur qui se serre dans ma poitrine, je ne peux plus dormir, comment peut on avoir un tel comportement avec une personne qui donne de l’affection de l’amour et qui essaie de faire le bien?
    J’ai vue des signes au débu de notre relation, je l’ai quitté deux fois, il a joué sur la corde sensible se faisant passé pour un garçon pleins de complexes et rejetté par les filles et moi lui disant que je savias et avais vécu dans ma famille le meme cas.
    Je me suis investie et me suis faite détruire par cet homme qui continu le massacre avec ses compères (ils s’échangent des informations sur les fille qu’ils ont massacré, et continu le massacre).
    Ce qui est le plus horrible, c’est que désormais j’ai déménager, par force au lieu de me dire on se sépare il m’a fait vivre un enfert!!!! Car meme si lui cloisonait ses connaissances j’ai au bout de 13ans enfin ouvert les yeux, il m’a calomnié aux yeux des gens que nous avions en commun, lui passe pour l’homme bien au dessus de tout,..
    Je ne peux meme pas prèvenir ses nouvelles proies.
    Ce qui est fou c’est il m’ présenté a sa famille j’ai vu la copine de son frère dans un état de stress intense j’ai essayé d’en savoir plus mais elle était sur la défensive et donc n’avais confiance en personne.
    La mère de mon ex n’était pas tendre avec elle.
    Elle est partie et ce fu mon tour.
    Comment peut on devenir aussi montrueux et ne pas avoir de remord mais éprouvé de la joussance par rapport a la souffrance d’autruie.
    J’ai été plusieurs fois aux urgences pour psychosomatie traitement sous perf morphinique, les exams nul!!! mais des douleures au ventre a vouloir mourrir, et lui me reprochant en criant ne pas avoir de chance d’avoir choisie une fille a problèmes..!!!!
    Bien sur le personnel de santé il se l’est mis dans la poche !!!!
    Le personnel me reprochant d’etre trop souvant aux urgences mettant plus de deux heures avant de me donner un traitement. Les caches ne fonctionnais pas!!!!
    C’est le monde a l’envers!!!!
    Désormais j’ai moins de contact avec lui et le doliprane me suffit.
    La seule fois ou il a voulu un enfant j’ai cru que j’était enceinte (il était d’accord), il m’a intimidé en me disant que je l’avais piègé et qu’il n’en voulait pas !!!!!
    J’ai été faire un exam de sang il a été négatif heurreusement, ils poussent a outrance leur machination culpabilisante ce sont des dingues sachant bien manipuler!!!!
    Comme il dit plus c’est gros plus elle gobent que c’est bete un femme!!!!!!!!!!!
    Désolé pour lr pavée mais j’avais besoin de dire, et peut etre que sa nouvelle proie se sauvera en reconnaissant la tactique expliqutive.
    C’est le genre a en avoir plusieurs en meme temps.
    Merci de m’avoir lu.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s