NOUS CONTACTER

Nous recevons de plus en plus de commentaires et de questions de personnes s’informant, s’interrogeant, s’inquiétant d’un  contact avec un PN, d’une vie avec un PN…
Afin de pouvoir répondre au mieux, et aux plus vite, à tous, n’hésitez pas à nous adresser vos questions, ou à nous envoyer vos témoignages

 

3 comments

  1. bonjour, le spot fred et marie m’as bouleversee j’ai vraiment revecues des scenes pareil avec mon ex qui etait comme ca 4 ans de vie comune de soufrances silencieuses et malheureusement il continue une plainte a ete deposer et en voyant ce spot je me rend compte vraiment du mal quil mas fait

  2. Bonsoir ,
    Lire et parler …
    voir , et comprendre…
    il m’aura fallu 5 ans de vie à deux , une separation douloureuse , une therapie , et une psy coach formidable , que je considere encore comme ma « sauveuse « …
    pour renaitre et revivre …
    je n’avais pas conscience de tout ce mal…et ce ne sera jamais fini…
    Nous avons une petite fille .

    Ce soir encore une pression par telephone….
    je serai bientot amener a passer devant un juge ,pour la garde de la petite , et j’ai peur.
    Mais je dois etre forte , et conseiller sans doute par un pro…
    Chaque pas est une victoire pour moi
    chaque victoire est une force de plus.

    Merci pour votre site , et votre message de paix…car la paix existe, elle est au fond de nous même …

    amicalement
    Marilyn

  3. Ma fille de 34 ans a fréquenté pendant 4 ans 1/2 ce type de personnage….. petit à petit, il a éloigné ses amis, puis nous ses parents. De plus il était Sénégalais musulman et se permettait beaucoup de choses au nom de sa religion ou des usages dans son pays d’origine : il avait de multiples maîtresses, ne permettait plus à ma fille de penser, s’habiller, manger, vivre comme elle l’aurait voulu. A tel point que ma fille nous a insultés au téléphone, en nous traitant de sales racistes, en nous disant d’être plus tolérants, que s’il couchait ailleurs il fallait être tolérant et que dans sa religion, ça se faisait. Il la traitait comme une princesse pendant quelques jours, en faisant miroiter des projets d’avenir commun, puis la rabaissait plus bas que terre sans raison, du jour au lendemain ; il lui disait notamment qu’elle n’était que son « passe-temps », que le jour où il ferait des projets d’avenir sérieux, ça serait avec une fille bien et pas une traînée comme elle, une musulmane et vierge, qu’il était hors de question qu’il s’investisse auprès de ses 2 « batards » de fils, et tant d’autres vulgarités du même style que je n’oserais même pas reprendre ici . Le quotidien de ma fille n’était plus que cette alternance de « je t’aime moi non plus ». Dans les moments de crise, au début elle nous appelait au secours, nous ou ses amis et nous racontait toutes les horreurs qu’il lui faisait vivre ; nous avons tous essayé de lui faire entendre qu’elle n’avait rien à attendre de ce personnage, qu’il ne ferait que son malheur. La réponse de ma fille, c’était qu’elle l’avait dans la peau et qu’elle serait plus malheureuse encore sans lui…. et puis il revenait, elle le reprenait, nous envoyait tous sur les roses. Petit à petit, elle n’a plus osé se rapprocher de nous dans les moments difficiles et elle s’est isolée. Ma fille s’appelait BABETTE, elle avait 34 ans, elle s’est suicidée en septembre l’an dernier, sans rien dire, sans laisser d’écrit. Elle s’est pendue à la fenêtre de sa chambre. Elle nous laisse ses deux jeunes enfants issus de son précédent mariage, Corentin qui vient de fêter ses 11 ans samedi dernier, et Maëlan qui aura 7 ans fin décembre. Voilà, je voulais vous apporter mon témoignage. Enfin, le (je ne sais même pas comment le qualifier) lui continue sa petite vie, avec ses maîtresses dont certainement l’une d’elles a le même profil que ma fille, un peu mal dans sa peau, avec un grand besoin d’amour. Il continue à vivre, rire, s’amuser…. et ça c’est intolérable. Alors si dans votre entourage vous avez quelqu’un qui subit ce genre de personnage, restez vigilants, même si 10 fois, 20 fois, vous lui répètez que c’est sans issue et qu’il (ou elle) y retourne, restez à sa disposition une 21 ème fois, une 30 ème fois parce que quand la « fois de trop » est là et qu’il (ou elle) réalise qu’il ou elle est seule, il est trop tard.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s