FAUTE N°5

Vous ne parlez pas. Vous n’osez pas parler. Vous ne savez pas auprès de qui vous confier. Vous vous demandez même si vous avez raison de vouloir vous confier. Vous avez appris que vous exagérez. Vous vous répétez que c’est vous qui êtes difficile. Vous en devenez convaincue(e). Votre souffrance, vos doutes, votre peine, vous les étouffez.
Le pervers narcissique le sait.
Et c’est ainsi qu’il vous fait vous consumer, lentement. Jusqu’à disparaître.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s