JUSTICE, CÉCITÉ ET HYPOCRISIE

justice-yeux-bandes

Extrait d’un témoignage reçu par un victime de harcèlement, abus de confiance, manipulation… qui se débat face à une justice, une société, qui préfèrent leur cécité et leur hypocrisie à une réelle défense de droits.

Cet extrait est un rappel factuel d’éléments.
Par souci de discrétion et de confidentialité, les faits justifiant que ce rappel ait été envoyé par la victime à un avocat peu combattif, et très peu scrupuleux malgré ses titres (ancien bâtonnier, entre autres) ne seront pas communiqués.

Seule cette phrase lapidaire, avant les éléments techniques, peut être indiquée. Comme il est dit dans certains films, merci d’éloigner les âmes sensibles…

Je vous ai raconté comment un autre avocat m’a demandé à « combien j’évaluais mon cul »

Ci-dessous, les éléments d’information que la victime rappelle dans son courrier à cet avocat, auprès duquel, pour autant, elle n’a trouvé aucune réponse, et aucune aide.

« Sur le terrain, les victimes sont confrontées :

–        Au refus de la Police de prendre une main courante ou une plainte, sous prétexte que, sans trace de violence physique cela signifie que tout cela ne relève pas du Pénal. Pourtant, une simple main courante n’engage à rien ni personne….

–         A l’incompréhension de l’entourage qui, gêné, préfère vous conseiller d’oublier l’histoire, de laisser l’affect de côté, niant complètement les dommages collatéraux d’une violence qui porte atteinte en profondeur à l’intégrité de la personne.

–        A l’intelligence diabolique de l’agresseur, qui, en bon paranoïaque, connaît parfaitement les rouages juridiques et se montre sous un jour normal et avenant, n’hésitant pas à se présenter lui même comme une victime persécutée. Manipulation mentale de l’entourage, des acteurs juridiques, des psychiatres….

–        A la mise en doute et la sous-estimation de sa parole.

–        A des jugements moraux de surface et à la culpabilisation.

–        A la dédramatisation et à la sous-estimation de la violence subie.

–        A des gens qui plaignent l’agresseur et lui trouve des excuses.

–        A des psychologues, psychiatres pressés, débordés et dépassés par ces cas…

–        A des juristes, avocats, impliqués dans des services sociaux, des associations, souvent parachutés dans ce milieu sans que l’on sache trop pourquoi : ils ont si peu d’empathie, d’humanité, d’écoute réelle de l’autre…. Peut-être n’ont-ils pas eu d’autre choix de carrière ?!

… liste non exhaustive …

Certains éléments de cette liste vous sont familiers ? C’est normal, ils sont extraits d’une fort belle plaquette d’information à l’attention des professionnels de la santé que j’ai trouvée dans votre salle d’attente.« 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s