L’AVIMEJ AU PALAIS DE JUSTICE DE MEAUX

Une association au service des justiciables

L’association a été créée en 1996 dans le prolongement de la reconnaissance des besoins des populations notamment victimes à une information sur le système et les institutions judiciaires d’une part, et à l’avènement d’autre part de nouvelles réponses judiciaires à la délinquance tendant prioritairement à la prise en compte du dommage causé à la victime et au reclassement de l’auteur de faits pénaux.

L’A.V.I.M.E.J. a été fondée dans ce cadre sur un partenariat entre l’institution judiciaire locale et les communes. L’ensemble de ses activités et services sont depuis portés par le travail accompli par l’équipe des salariés (12) et des collaborateurs de justice (11) intervenant dans le cadre d’actions variées et en direction de publics divers.

Ces actions recouvrent à ce jour:

  • l’aide aux victimes, ayant pour objet d’accompagner et d’assister les victimes, que ce soit dans le cadre de leurs droits juridiques et procéduraux ou dans le cadre d’un accompagnement psychologique. L’association intervient également en représentation de mineurs victimes avec les missions d’administration ad hoc ;

  • l’aide à l’accès au droit, ayant pour objet d’informer les personnessur leurs droits et obligations, les aider dans l’accomplissement de démarches et les orienter vers les organismes compétents.

Ces actions sont développées à travers un véritable service gratuit et de proximité dans le ressort géographique du tribunal de grande instance de Meaux. Des lieux d’accueil et de permanences – antennes de justice ou points d’accès au droit – sont ainsi implantés (30 lieux distincts en 2011) et répondent au besoin des populations d’une aide et d’une assistance dans leurs droits et procédures judiciaires.

  • la mise en œuvre des mesures alternatives aux poursuites, réponses judiciaires à la délinquance, par le biais des mandats confiés à l’association par les autorités judiciaires locales, destinées à assurer le traitement des mesures prévues par les articles 41-1 et 41-2 du Code de procédure pénale, notamment les rappels à la loi mineurs, les rappels à la loi majeurs, les classements sous condition d’indemnisation, les médiations pénales, les ordonnances pénales et les compositions pénales ;

  • la mise en place et l’animation de stages de citoyenneté et sur les stupéfiants prononcés à titre d’alternatives aux poursuites ou de condamnations pénales.

AVIMEJ, PALAIS DE JUSTICE DE MEAUX

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s