LA QUÊTE DU MANIPULATEUR PERVERS

Ce que la manipulateur pervers narcissique cherche ? Une proie.
Pour vivre.
Pour s’en repaître.
Qu’il la vide de ce qu’elle est, qu’il la dépossède, qu’il la tue, ce manipulateur s’en moque. Il ne le voit pas, ne le comprend pas. Il ne le ressent pas. Car il ne ressent rien. Il jouit ou jette, il prend et abandonne.
Il utilise.
Il casse.
Sans cesse.
C’est son mode de fonctionnement.
Prendre ce qu’il n’a pas, ne jamais le rendre. S’en servir et détruire.
Le manipulateur pervers narcissique est un homme. une femme.
C’est votre voisin-e, votre patron-ne, votre parent-e, votre conjoint-e.
Il-elle est dans l’ombre, pour guetter.
jusqu’à ce qu’il-elle trouve…

 

_2b89c527912bb528b6dfb75_335-post

Les caractéristiques de la victime idéale pourraient se résumer en une seule phrase : « Leurs qualités sont à l’opposé des défauts des pervers narcissiques ! » (Marie-Jeanne Dubois)
Il excelle dans l’art de se faire passer pour une victime alors qu’il est le bourreau. « 

Plus que les biens matériels, ce sont des qualités morales, autrement plus difficiles à voler, que cherche à s’approprier le pervers : la joie de vivre, la sensibilité, l’aptitude à la communication, la créativité, les dons musicaux ou littéraires… Ainsi, lorsque le partenaire émet une idée, le pervers s’en empare et la fait sienne.

Vous vous retrouvez alors dans une situation telle que, par exemple, au cours d’un dîner, le pervers clamera cet « éclair de génie » qu’il a eu récemment… qui n’est autre que le votre. Mais vous, du fond de votre fauteuil, vous ruminerez, vous serez abasourdi-e, vous resterez bouche-bée, vous ne vous défendrez pas…. Et si vous évoquez le fait que l’idée puisse venir de vous, il-elle vous rétorquera, avec ce sourire dont i-elle se pare en public que : « Oui, peut-être… mais LUI a su la développer pour la rendre efficiente. »

Il ou elle… car n’oublions pas que la personnalité toxique n’est pas sexuée. Homme ou femme, elle est toxique par son comportement, sa structure de pensée, sa construction – qui remonte souvent à une souffrance, une blessure infantile.

S’il n’était pas litteralement aveuglé par la haine, il pourrait, dans une relation d’échange, apprendre comment acquérir un peu de ces qualités qu’il envie. Mais cela supposerait une modestie que par définition il n’a pas. Les MPN cherchent aussi à s’approprier les passions de l’autre dans la mesure où ils se passionnent pour cet autre ou, plus exactement, ils s’intéressent à cet autre parce que cet autre est détenteur de quelque chose qui pourrait les passionner. On les voit ainsi avoir des coups de cœur, puis des rejets brutaux et « définitifs ». L’entourage comprend alors mal comment une personne peut être portée aux nues un jour puis démolie le lendemain.

La victime entend « J’adore ce que tu fais. », puis « Moi aussi je veux le faire. » Puis, enfin « C’est sans aucun intérêt, j’ai essayé, je t’affirme que tu perds ton temps, en tout cas moi, je n’y toucherai plus. Et tu devrais en faire autant… »

Les MPN ressentent une envie très intense à l’égard de ceux qui leur semblent posséder les choses qu’ils n’ont pas ou qui simplement tirent plaisir de leur vie. Ce désir d’appropriation peut être d’ordre social comme de séduire un partenaire qui les introduira dans un milieu qu’ils envient, haute bourgeoisie, milieu intellectuel ou artistique… Le bénéfice qu’ils en attendent est de posséder un faire-valoir qui leur permette d’accéder au pouvoir. Ils s’attaqueront ensuite à ce faire-valoir, cherchant à détruire en lui l’estime de soi et la confiance en soi, afin d’augmenter à leurs yeux leur propre valeur.

Voir aussi Le lourd secret du manipulateur

©Anne-Laure Buffet

3 comments

  1. c’est tout à fait ça…j’avais remarqué que mon conjoint s’appropriait aux yeux des autres ce que je faisais..il disait que c’était lui qui en avait eu l’idée alors que c’était moi…mais je ne relevais pas…je ne réagissais pas..je le laissais dire..je n’osais pas rétorquer..et je me disais que ça n’avait pas d’importance…quand je lisais un livre, il le lisait aussi mais avant moi…le matin quand je me réveillais, il me parlait pendant une heure de son livre qu’il avait lu la veille..il me fatiguait car je devais tjrs l’écouter…il parlait sans arrêt et je ne pouvais rien dire..quand ses parents venaient à la maison,, c’est lui qui parlait;;;il lui fallait un auditoire en permanence…c’était un monologue…il ne tenait pas compte des idées des autres…c’était lui et rien que lui…il fallait être de son avis…il me disait tjrs: »regarde regarde… »il me fatiguait car il se comportait comme un enfant qu’il fallait tjrs écouter…il montrait tout ce qu’il faisait comme un enfant…ça s’est dégradé quand j’ai adopté mes 2 enfants…car je devais m’occuper de mes enfants et je lui consacrais moins de temps à l’écouter…donc ses colères ont été de plus en plus violentes…il hurlait comme une furie sans raison appropriée…quand les chaussures n’étaient pas rangées par exemple…quand les serviettes étaient en boule..etc;;;

    1. J’ai l’impression que nous avons eu un peu les même spécimens à la maison 🙂
      Pareil pour nous, un auditoire en permanence pour un discours bien rodé mais qui finissait par ronronner dans son jus !
      Je suis musicienne, mais à l’entendre il en savait plus que moi ! Il en savait d’ailleurs plus que tout le monde sur absolument tout jusqu’à reprendre les médecins et les avocats !!
      Le nombre de fois où il a fait passer mes idées pour les siennes !
      Mon fils a eu une phrase magique il y a peu, avec son innocence de dix ans. : « papa, on dirait qu’il se fait passer pour toi, et qu’il te fait passer pour lui ».
      Voilà, en un mot résumé parfaitement la situation ! Il s’affublait de mes qualité et m’affublait de ses défauts. Tellement pratique !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s